Historique

Un héritage

Pour protéger les populations civiles face aux catastrophes, La Défense Passive naît au début des années 30. Elle vise la protection des civils en cas de guerre en mettant en place  des services opérationnels composés de volontaires au niveau communal. La Défense Passive qui devient Défense Civile (1959) rejoint le Service National de Protection Civile (1951) qui à son tour deviendra la Sécurité Civile (1975) dépendant désormais du ministère de l’intérieur. 

Le terme Protection Civile est conservé à travers la création de la  Fédération Nationale de Protection Civile. Cet héritage est  symbolisé  par  la  participation  exceptionnelle  de  la  Protection  Civile  à  la cérémonie  du  Ravivage  de  la  Flamme  du Soldat Inconnu sous l’Arc de Triomphe à Paris.

 

Conditionnement d'une victime sur un brancard

 

La création

La toute première Association Départementale de Protection Civile (ADPC) fut créée en 1958 dans les Côtes-du-Nord. Cinq ans plus tard, en 1963, on dénombrait déjà 26 ADPC fédérées entre elles.

C’est à la demande du Général de Gaulle, Président de la République Française, que le Premier Ministre Georges Pompidou, par une directive en date du 18 mars 1964, sollicite la création d’une Fédération Nationale de Protection Civile afin de fédérer l’ensemble des forces concourant à la protection des populations civiles sur le plan national.

 

 

Une fédération

La Fédération Nationale de Protection Civile (FNPC) est alors créée le 14 décembre 1965 lors d’une assemblée générale à Paris.

Elle a pour but de mettre en œuvre tous les moyens dont elle dispose en vue d’assurer la protection des populations civiles contre les dangers en temps de paix comme en temps de crise (article 2 de ses statuts).

Elle est dans la capacité de répondre à la demande des pouvoirs publics, des organismes publics ou privés ou à son initiative, pour toutes les opérations de secours, de couverture sanitaire ou d’aide humanitaire tant sur le territoire national qu’à l’extérieur.

La FNPC a été reconnue d’utilité publique par décret le 14 novembre 1969 et par arrêté du 15 octobre 1996.

Au fil des ans, la FNPC ne cessera de se développer et d’accroître le nombre de ses adhérents, pour atteindre en 2006 le nombre de 32 000 adhérents.

Elle s’impliquera au sein de la commission nationale du secourisme mise en place par la Direction de la Protection Civile.

Elle élaborera des formations spécifiques dont certaines deviendront des formations nationales par arrêté ministériel. C’est le cas de la formation : Attestation de Formation Complémentaire aux Premiers Secours sur la Route (AFCPSSR – adaptation des gestes de premiers secours aux accidents de la route), créée à l’initiative de la FNPC en collaboration avec la RATP, qui est devenue formation nationale par l’arrêté du 16 mars 1998, Journal Officiel du 26 avril 1998.

Consciente de l’importance de sa participation aux missions de secours, d’aide et d’assistance aux populations sinistrées, en complémentarité des services de secours de l’état, la FNPC développe un concept novateur d’équipes adaptées aux différentes missions.

 

Des missions au service de l'Etat

BrancardageDurant l’été 1999, à la demande de la Direction de la Défense et de la Sécurité civiles, dans le cadre d’une mission au titre du ministère des Affaires étrangères, plusieurs de ces équipes interviendront dans les Balkans, en particulier pour la logistique à Rinas et à l’aéroport de Tirana (Albanie), et en assurant la gestion d’un camp de réfugiés Kosovars à Stenkovec en République de Macédoine.

Participant autant aux secours au quotidien qu’en situation de crise ou de catastrophe, les équipes de bénévoles de la Protection Civile interviendront sur tous les fronts : attentats dans le RER Parisien, explosion de l’usine AZF à Toulouse, inondations dans le Gard, l’Hérault, marée noire de l’Erika, etc. n’en sont que les exemples les plus connus.

En décembre 2004, des équipes de la Fédération Nationale de Protection Civile sont parties au Sri Lanka et en Thaïlande pour venir en aide aux sinistrés du tsunami. Et en juin 2006, d’autres équipes sont parties en Indonésie pour porter assistance aux sinistrés de l’Ile de Java.

Une équipe pédagogique nationale et des bénévoles chargés d’enseignement zonaux contribuent au développement des programmes de formation, et à la formation des enseignants.

La Fédération Nationale de Protection Civile est présente depuis sa création à l’Observatoire National du Secourisme mis en place par la Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles.

Elle siège et participe à l’animation des travaux des commissions – scientifique – emploi et formation.

 

Intervention suite à une collision entre un véhicule et un train Brancardage d'une victime